ECOPOP: rejet massif d’une initiative absurde et inhumaine

signature_mail_ecopop
La Coordination contre l’exclusion et la xénophobie – StopExclusion salue le refus de l’initiative Ecopop et se réjouit plus particulièrement de la clarté de ce rejet à Genève.

L’initiative « Halte à la surpopulation – Oui à la préservation des ressources naturelles », dite Ecopop, a été rejetée aujourd’hui par plus de 70% des Suisses-ses et près de 80% des Genevois-es. La Coordination contre l’exclusion et la xénophobie – Stopexclusion salue ce résultat sans appel: les Suissesses et les Suisses n’ont pas été trompés par la logique fallacieuse de l’initiative selon laquelle les personnes migrantes et les habitants des pays les plus pauvres seraient responsables de nos problèmes environnementaux.

Le bon résultat, dans le Canton de Genève, est aussi dû à la campagne de terrain de notre coordination. Les organisations membres de Stopexclusion ont eu le plaisir de collaborer avec de nouveaux acteurs comme Greenpeace Genève au sein d’un comité unitaire pour combattre Ecopop. Stopexclusion a mené campagne en allant à la rencontre de la population dans les différentes communes du canton de Genève par le biais d’actions de rue, de distributions de tracts, de stands et de débats publics. Le matériel de la campagne, décliné autour d’un dessin original d’Ambroise Héritier, a reçu un accueil très positif dans le canton et au-delà.

Pour Stopexclusion, Ecopop incarnait une nouvelle manifestation du discours de stigmatisation des personnes migrantes : cette fois, c’était de la dégradation des ressources naturelles que ce groupe était le bouc émissaire. Promouvant une vision du monde profondément injuste, l’initiative Ecopop et ses relents xénophobes et néocolonialistes étaient intolérables pour l’ensemble des composantes de Stopexclusion.

La satisfaction de Stopexclusion vis-à-vis du rejet d’Ecopop doit toutefois être modérée par le fait que ce texte absurde soit parvenu à convaincre une minorité des Suissesses et des Suisses, alors même que l’initiative n’était soutenue par aucun parti. La Coordination demeure préoccupée par la normalisation du discours xénophobe en Suisse. « Une minorité non négligeable de la population apparaît aujourd’hui être prête à accepter toute proposition, même farfelue, dès lors qu’elle se présente comme un frein à l’immigration » relève Marianne Halle, chargée de communication du CCSI et membre de Stopexclusion.

Sophie Forster Carbonnier ajoute que « ce score est réjouissant, en particulier à Genève qui a rejeté encore plus massivement cette initiative que celle de l’UDC le 9 février dernier. Ecopop n’aurait résolu aucun problème environnemental. Il faut mettre en œuvre des politiques de protection de l’environnement et de préservation de nos ressources. »

Stopexclusion en appelle donc à la mobilisation de toutes et tous contre la désinformation, les amalgames et les dérapages xénophobes qui contribuent au développement de sentiments hostiles aux personnes migrantes et menacent, à terme, les droits humains.

Pour vous maintenir au courant des actions de campagne, visitez régulièrement notre site internet : www.stopexclusion.ch