Natu_small

OUI à la naturalisation facilitée pour la 3e génération!

Le CCSI salue la très nette victoire du OUI pour la naturalisation facilitée de la 3e génération. Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de presse de la Coordination contre l’exclusion et la xénophobie – Stopexclusion, avec laquelle nous avons mené campagne pour le OUI.

« La Coordination contre l’exclusion et la xénophobie – Stopexclusion se réjouit du résultat positif de la votation d’aujourd’hui qui permet à quelques milliers de jeunes d’accéder, si ils-elles le demandent, à la nationalité suisse par une procédure facilitée.

Ne boudons pas notre plaisir, ce résultat constitue un pas en avant, certes petit voire symbolique mais réel. Il permet l’élargissement des droits, favorise une plus large participation et intégration des petits-enfants de migrant-e-s à la vie politique du pays, les qualifie de citoyens et citoyennes à part entière.

Dans ce sens, il constitue un enrichissement de la démocratie. Ce vote permet d’impliquer une plus large frange de la population aux décisions et défis de l’ensemble de la société.

Ce vote positif est un pas vers une reconnaissance de citoyens et citoyennes de facto déjà suisses, dont les grands-parents ont contribué hier à faire de notre pays ce qu’il est aujourd’hui. C’est donc la reconnaissance d’une réalité. En effet, notre pays n’est pas composé de « nous » et d’« eux », il n’est pas un ensemble homogène rêvé mais une réalité multiculturelle et multiethnique construite petit à petit par l’histoire même du pays.

Par ce vote, par la reconnaissance du parcours « suisse » de ces jeunes, nous commençons aussi à inverser une tendance de la législation en matière de politique d’immigration : celle qui consiste à « construire » nos propres étranger-ère-s et à les garder dans un statut inférieur et discriminant.

«C’est un petit pas en avant, il faut en convenir, mais il peut et doit être un signal fort pour l’affirmation d’une Suisse accueillante, ouverte, multiculturelle, capable de donner une place à chacun-e, de par son engagement et sa participation à la vie collective» déclare Florio Togni, président de la Coordination.

Stopexclusion continuera, renforcée par ce vote, à promouvoir la solidarité, l’ouverture, l’accueil afin d’alimenter un «vivre ensemble» respectueux des différences, des droits et des devoirs de toutes et tous. »